Sa fabuleuse collection  sur le cinéma et le théâtre et plus généralement sur le patrimoine du cinéma découle de ses nombreuses "rencontres" avec acteurs, metteurs en scène, décorateurs... et de  sa passion pour son métier.
  Grand cinéphile, homme cultivé, André aimait  partager avec ses amis,  qui appréciaient cet homme plein d’esprit, sa passion de l'âge d'or du cinéma américain et du cinéma français d'après guerre.
  Chaque mois, André invitait ce qu’ Alain Feydeau appelait « Les après-midi Gaumont » où s’échangeaient anecdotes  et bons mots autour d’un généreux goûter. La projection d’un vieux film dans la petite salle de cinéma d’André clôturait cet agréable moment de nostalgie.
   André nous a quitté le 30 avril 2007, des suites d'un cancer foudroyant.
   Brigitte, la mère de ses enfants, Sarah et David, ainsi que des proches amis s’engagent à perpétuer l’esprit généreux, éclectique et passionné d’André.
Nothing Sacred, de Dylan Bank et Morgan Pehme en 2007,  où il interprète le rôle de l'immortel Javedan, a été dédié à sa mémoire.


        "Pour moi, on est comédien du matin au soir. C'est jouer, jouer, jouer,..."

 André Valardy
- 3 -